Au nom de Dieu, on tue. Les grandes religions étrangement silencieuses.

Home Forums Vie quotidienne. Santé, beauté, éducation… Religion et spiritualité Au nom de Dieu, on tue. Les grandes religions étrangement silencieuses.

This topic contains 0 replies, has 1 voice, and was last updated by  Dwizer Web Booster 2 months, 1 week ago.

  • Author
    Posts
  • #24093 Reply

    Dwizer Web Booster
    Participant
    Religions et politiques font rarement bon ménage. Au cours de l’histoire, et quelqu’un soit l’époque ou les peuples, quand une religion est arrivée au pouvoir, le souvenir qu’elle en a laissé est souvent peu glorieux : du communautarisme, de l’enfermement, le rejet des autres, des exactions, enfermement, tortures ou massacre au nom de la foi et du prétendu respect de la parole divine. Bref, une religion au pouvoir, quelles que soit celles-ci, c’est un gros morceau d »Antéchrist » qui envenime la société, la radicalise, les pires démons qui gouvernent au nom d’un Dieu censé les combattre.

    Cet islam au cœur des combats les plus sanguinaires du monde.

    Le 21e siècle débute sous de bien tristes cieux. Des guerres dans tous les coins du monde, mais surtout, derrière presque chacune d’elle, des extrémistes islamiques qui invoquent le Djihad pour justifier les pires horreurs.
    Certes, les modérés proclament que ces débordements n’ont rien à voir avec l’islam. Mais ces reproches restent bien timides. Et surtout, on entend aucun des grands Imams ou grands penseurs musulmans prêchés très haut et très fort le rejet de ces comportements extrémistes. On ne les voit pas partir en « croisade » médiatique contre ces mouvements guerriers et terroristes. Aucun ne veut se lever haut et clair pour opposer les grandes valeurs de bonté de l’islam, aux brutalités faîtes par les extrémistes au nom d’Allah.

    Mais attention, loin de nous l’idée de montrer du doigt cette religion qui, il est vraie, n’est pas sous ces meilleurs jours ces dernières années. Les catholiques ont aussi eu leurs mauvaises heures, lesquels ont laissé dans l’histoire les traces encore chaudes des pires massacres Bible en main.

    Ce pape étrangement absent de l’horreur centrafricaine.

    En Centrafrique, on assiste quasi-impuissant à un revers de médaille. Les musulmans ont pris le pouvoir et essayés d’imposer leur mode de vie dans un pays à majorité chrétienne. Résultat : rébellion, volonté de vengeance ; des armées étrangères s’imposent pour éviter un massacre. Les musulmans sont désarmés… Les chrétiens ne lâchent pas l’affaire au nom de la vengeance. Un génocide larvé qui se transforme en exil massif vers le Tchad et autres pays alentours.
    Mais entend-on ce nouveau Pape que l’on dit réformateur et si proche du peuple ? Entend-on les grands penseurs de l’église ou les archevêques s’indigner et demander haut et fort, l’arrêt de ce terrible engrenage ? Non, rien. Personne ne parle ou timidement. On demande aux Ukrainiens et aux Russes d’éviter une guerre aux conséquences graves… Mais on laisse crever les africains. Aucun dignitaire religieux va en Centrafrique pour crier très haut et très fort « halte!… Dieu prêche la miséricorde, pas la vengeance et le génocide ! « 

    Le problème est que « qui ne dit mot consent » comme dit le proverbe. Que les grands imams ne descendent pas dans les lieux de guerre en mettant à l’index les extrémistes, cela conforte l’extrémiste qui croit vraiment qu’il agit au nom d’Allah. Que les dignitaires chrétiens restent absents des conflits mis en œuvre au nom de Dieu, confortent ces prétendus croyant qui se sentent investit d’une mission divine pour chasser l’hérétique. Alors, c’est quand que ces messieurs vont sortir de leurs tours d’ivoire pour chasser les marchands du temple ?!

    Nous rajoutons qu’on pourrait trouver aussi le même genre d’absence malsaine du débat dans d’autres religions comme le judaïsme. Et que, aux seins de ces diverses grandes religions, certains prêtes, imams, rabbins… penseurs officiels se montrent ouvertement aux côtés et soutenant les parties extrémistes, voir eux mêmes à l’origine de la pensée extrêmes. Un bien étrange comportement au nom de Dieu(s) qui, tous, prêche l’amour.

     

     

Reply To: Au nom de Dieu, on tue. Les grandes religions étrangement silencieuses.
Your information: