argent colloidal

Contacter l'auteur
Boite à outils

1,044 Vues

0 Comments

Imprimer cette page

Ajouter aux favoris

argent colloidal

Grâce à l’argent colloidal, soyez protégé contre les microbes, les champignons, les virus,
les bactéries, etc…En effet, cet antibiotique naturel permet de les éliminer. Pour acheter ce produit à moindre coût, il suffit tout juste de vous rendre sur http://www.argentcolloidal.fr/.
Nous vous proposons ce produit à un prix défiant toute concurrence.

Si l’on rajoute de l’argent dans la composition d’antibiotique, on joue sur son efficacité, les antibiotiques seront plus puissants.
Une autre étude américaine (Bullion Street, Massachusetts), démontre que les bactéries Gram positives et Gram négatives ont toutes deux succombé à des antibiotiques fortifiés avec de l’argent.
Avec l’ajout du métal précieux, il peut également tuer les bactéries Gram-négatives telles que celles qui provoquent des intoxications alimentaires (comme E. coli) et les infections nosocomiales.
Les chercheurs ont également découvert que l’ajout d’argent permet de détruire deux types de microbes qui sont difficiles à neutraliser avec des antibiotiques. Les premiers sont des microbes type collant, comme ceux qui s’accrochent à des cathéters et autres dispositifs médicaux. C’est pourquoi de nombreux cathéters sont recouverts par ce métal. Les seconds sont des bactéries qui semblent d’abord avoir été éliminées par les antibiotiques, pour réapparaître après le traitement. C’est une des raisons pour laquelle les étiquettes des antibiotiques préviennent les patients de «mener leur traitement jusqu’à terme» et que certaines infections, comme celles des voies urinaires, peuvent être particulièrement difficiles à traiter.
L’équipe de Collins a mené une expérience sur une souris souffrant d’une infection des voies urinaires causée par des bactéries E. coli. Ces bactéries résistaient à la tétracycline jusqu’à l’ajout argent.
Bien que des études antérieures aient déjà démontré l’efficacité de ce métal précieux sur ces pathologies, les chercheurs ont franchi une étape supplémentaire.
Malheureusement, tant que les groupes pharmaceutiques ne pourront pas en tirer profit, il ne risque pas d’être légitimé.

 

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 + 8 =